Un projet Interreg pour valoriser les mines du Mont Chemin

Le projet MIMonVE (Les mines autour du Mont-Vélan), approuvé dans le cadre du Programme de coopération transfrontalière INTERREG Italie-Suisse, a été présenté officiellement par les partenaires suisses au Col des Planches, en présence des partenaires italiens. Il vise notamment à valoriser les mines du Mont Chemin, comme l’ont expliqué Christophe Maret, président de Vollèges, et Maurizio Lanivi, syndic de Valpelline.

Mettre en valeur et promouvoir le patrimoine minier des communes de Valpelline et d’Ollomont, côté Italie, et de Vollèges, côté suisse. Tel est le principal objectif du projet Interreg MIMonVe présenté début septembre au cœur des mines du Mont Chemin. Cette valorisation, destinée tant aux touristes qu’aux résidents, se développera autour d’activités de plein air, ludiques et interactives, dans une optique de transmission et de développement durable. 

Opérationnel dès l’été 2022

Sur les hauts de Vollèges, dès l’été 2022, on pourra découvrir un nouvel espace d’accueil, d’information et de sensibilisation du public sur le Col des Planches, future « Maison de la nature » ; un jardin expérimental en plein air, en contre-bas du Col des Planches, dédié aux gestes et au savoir-faire de nos ancêtres ( il reconstituera en partie un ancien champ métallurgique et permettra l’organisation d’ateliers et d’activités pédagogiques), un Sentier des mines enrichi par l’ajout d’une activité enfant (Sur la trace du chercheur d’or) et par un contenu adulte supplémentaire, accessible via QR Code, ainsi qu’une visite immersive de la galerie Hubacher, mise en valeur par un dispositif sons et lumières pour se plonger dans la peau d’un minier de la première moitié du XXème siècle. 

Plus-value touristique 

Initié en 2016 avec les partenaires valdôtains, le projet se veut résolument « transfrontalier » : « Nous avons de suite été convaincus du bien-fondé de ce projet qui valorise la région du Mont Chemin, renforce les liens avec la Vallée d’Aoste et met l’accent sur la coopéaration transfrontalière », s’est réjoui Christophe Maret, président de Vollèges. Ce dernier a également souligné la plus-value touristique que ce projet offrira à la nouvelle commune Val de Bagnes. « MIMonVE représente pour nous l’opportunité de donner une nouvelle vie à un site déjà connu, au potentiel énorme, également dans une logique de tourisme transfrontalier intégré, et durable ». Maurizio Lanivi, syndic de la commune de Valpelline a ajouté : « Ce lancement de Projet marque une nouvelle étape dans la mise en œuvre du Programme de coopération Interreg Italie-Suisse. Après les actions menées dans les domaines sportifs, territoriaux et économiques, les ressources du programme s’investissent à présent dans le champ minier dans une logique de diversification de l’offre touristique, secteur productif à fort potentiel de croissance et d’emplois. » 

Un budget de 2,5 millions de francs 

Le projet MIMonVe ( Mines autour du Mont-Vélan) a été officiellement validé par les instances Interreg ( programme de coopération transfrontalière Italie-Suisse). Son budget global est de l’ordre de 2,5 millions de francs dont 360’000 francs pour le volet suisse, le canton du Valais et la Confédération assumant 160’000 francs, le solde étant à la charge de la commune de Vollèges.

Pour les malvoyants, personnes à mobilité réduite et les enfants 

Confiée au bureau Anadeo & co, spécialisé dans la valorisation et l’innovation culturelles, la conceptualisation et réalisation du projet s’effectue en étroite collaboration avec les spécialistes du Mont Chemin et les associations chargées d’entretenir et d’animer le Sentier des Mines existant, comme le Centre Nature du Mont Chemin. Particulier à plusieurs égards, le projet proposera de nouveaux dispositifs, basés sur l’interactivité, l’expérimentation, au travers des 5 sens, en collaboration étroite avec la section valaisanne de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants. Les activirés, seront accessibles tant aux personnes malvoyantes ou à mobilité réduite qu’aux enfants, les deux types de public que le projet entend privilégier. 

Romy Moret 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *