Médéric Rittmann : il pimente La Potagère !

Béret vissé sur la tête et le sourire toujours prêt à illuminer ses yeux pétillants de malice, Médéric Rittmann charge ces jours-ci sa vieille Opel de cartons regorgeant des fruits et légumes de la Potagère. Son bar étant fermé en raison du satané virus, le patron du Caveau San Andreas a su comme à l’accoutumée fort bien s’adapter aux circonstances : il a ainsi sorti son véhicule fétiche pour les besoins de sa reconversion sympathique. Dans son costume provisoire de livreur pour le “magasin-marché” de Saint-Pierre-de-Clages, il part en tournée presque tous les jours pendant cette période inédite pour le plus grand plaisir d’Olivier Gaillard.

« Il fallait un livreur qui connaisse un peu la région et qui ne soit pas trop méchant »

Médéric Rittmann

Il a troqué le tablier du patron de bar pour celui de livreur de bonne humeur. La formule pourrait lui être consacrée tant elle sied à merveille au personnage qui cultive le contact de main de maître. Des mains à présent gantées, posées sur le volant de sa bagnole préférée, avec laquelle il apporte une petite touche vintage à ses livraisons déjà fort colorées par la qualité et la saveur locale inimitable des produits livrés. Une intrusion motorisée à distance mais fort appréciée dans le quotidien des clients qui ne manque pas de les plonger dans leurs anciens souvenirs : « Rien que la vue de mon véhicule permet d’engager la discussion. Certains se réjouissent de me voir arriver et de se faire taquiner », s’autofélicite Médéric, le sourire en coin et la paupière esquissant un clin d’œil coutumier. Car si les tournées ne sont plus les mêmes, lui, Médéric ne change pas : à trier et choisir les fruits et légumes, il ne se prend toutefois pas le chou, avec dynamisme, dextérité et sympathie dont le mélange forme un cocktail savoureux à déguster non plus au zinc du bar mais sur le pas de la porte : « Il fallait un livreur qui connaisse un peu la région et qui ne soit pas trop méchant », rigole le jeune homme qui agrémente les courses commandées d’une botte de sourires, d’un brin de causette et d’une pincée épicée : car en toutes situations, le personnage ne saurait se départir de son entregent, sa galanterie et son amabilité.

« Il est au top. Il a même su s’adapter à ses nouveaux horaires : il va très certainement devenir aussi efficace le matin qu’en fin de journée »

Olivier Gaillard, au sujet de son livreur “providentiel”

Un nouveau défi 

Aux commandes depuis le 1er janvier de cette « institution » qu’est devenue La Potagère tenue pendant plus de 40 ans par le fameux couple Marie-Cécile et Jean-François Buchard , Olivier Gaillard a dû s’acclimater aux exigences d’un challenge monté en puissance par la force inédite des événements : « Avec ce virus, c’est tous les jours un nouveau défi. » Que le nouveau patron a évidemment pris à bras le corps, avec calme et sagesse : « Malgré le rythme soutenu de ces jours-ci, on ne va pas plus vite que la chanson. On s’adapte. » Et lui aussi avec le sourire : « Depuis que je le connais et ça fait longtemps, je crois n’avoir jamais vu Olivier sans le sourire », assurait, catégorique, une cliente qui s’interrogeait : « Mais comment tu fais, d’ailleurs ? » Affairé aux commandes, à la réception des livraisons, au frigo où s’offrent à la vue des clients des étals chargés de magnifiques produits locaux sélectionnés avec soin, Olivier garde une vue d’ensemble sur son entreprise qui a dû comme toutes les autres se réadapter : « Depuis les premières mesures prises par le Conseil Fédéral, nous avons changé quelque peu l’organisation. La charge de travail ayant augmenté, nous avons instauré un service de livraison. » C’est à ce moment que Médéric fait son apparition sur le devant de la scène pour participer activement au scénario bien ficelé par Olivier : « Il est au top. Il a même su s’adapter à ses nouveaux horaires : il va très certainement devenir aussi efficace le matin qu’en fin de journée », sourit le patron qui sait lui aussi « charrier », sans pour autant raconter des salades !

Romy Moret  

Pour passer vos commandes : 027/ 306 43 44 et plus d’infos sur www.lapotagere.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *