Eglise de Martigny-Bourg: un spectacle vibrant


Le 26 novembre prochain, Maria de la Paz chante Lhasa à l’église de Martigny Bourg. Un spectacle vibrant, une voix envoûtante, des musiciens de très haut vol, une acoustique hors normes… A n’en pas douter, la soirée devrait marquer les fidèles amateurs de frissons.

Voir et entendre le teaser du spectacle 👆🏻


«Ce n’est pas un hommage, c’est une possession», écrivait l’an dernier Arnaud Robert dans
les colonnes du journal Le Temps. Depuis, le spectacle de Maria de la Paz, qui chante
Lhasa, a tourné en Suisse romande. Très peu. La faute aux mesures sanitaires.


Pour la première fois dans une église


Aujourd’hui la chanteuse argentine, vaudoise d’adoption, reprend la route et se produit pour
la première fois dans une église. Celle de Martigny-Bourg, de l’architecte Jean-Paul
Darbellay, pour un concert que l’acoustique des lieux devrait à coup sûr magnifier.
«Elle m’a offert des phrases qui m’ont aidée à me comprendre, à apprendre des choses sur
moi…», dit-elle de Lhasa, l’autrice-compositrice américano-mexicaine, l’une des plus
fascinantes de sa génération. Qui oublierait son titre phare, «El desierto», qui avait conquis
la planète en 1998? Douze ans plus tard, le 1er janvier 2010 à Montréal, Lhasa de Sela
décède d’un cancer du sein. Elle avait 37 ans.


Cinq musiciens de haut vol


Depuis, Maria de la Paz mûrit son projet, et le concrétise enfin en février 2020. Maria de la
Paz va rendre hommage à Lhasa de Sela. Et quel hommage… Accompagnée de musiciens
de haut vol, elle crée un spectacle hors normes. Mathieu Michel à la trompette, Ignacio
Lamas à la guitare, Primasch au violon, Mathias Demoulin à la contrebasse et Alberto Malo
à la percussion. «Des arrangements qui laissent au vide son vertige, et à l’air sa densité.»
«Un cadeau», comme elle l’avoue volontiers.


La vie et la mort, sinon rien


De sa voix enchanteresse, Maria invite au voyage, chante l’errance, les départs, les
métissages, la découverte joyeuse du monde et la mixité des racines. Lhasa elle-même
confiait à propos de ses textes: «Mon père m’a dit une fois: si ça ne parle pas de la vie et de
la mort, ça ne m’intéresse pas. Pour moi, c’est un peu la même chose…»
Quel plus bel écrin que l’église de Martigny-Bourg pour vivre ce spectacle intimiste et
puissant, qui promet émotions et frissons…


PRATIQUE

  • Dès 19h: apéritif sur le parvis et présentation de l’association Barivox
  • 20h15-21h45: concert
  • Distribution: Maria de la Paz (chant), Matthieu Michel (trompette), Ignacio Lamas (guitare),
    Primasch (violon), Mathias Demoulin (contrebasse), Alberto Malo (percussions)
  • Certificat Covid obligatoire
  • Infos et prélocations à l’OT de Martigny, 027 720 49 49, sur www.martigny.com >
    Evénements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.