STA, une entreprise générale au service des métiers de la montagne

Fondée en 1995 dans les locaux construits dix ans plus tôt pour la production des remontées mécaniques de Téléverbier à Sembrancher, Services Techniques Alpins abrite désormais sous un même toit de nombreuses compétences que nous avons découvertes grâce à Gilles Cottet: le directeur de STA nous a ouvert les portes de son entreprise multifonctionnelle.

Mécanique, révision d’éléments de sécurité, maintenance de véhicules, service externe, logistique et achats, contrôle de câbles, maintenance de remontées mécaniques, mandats clé en main, construction métallique, les compétences de STA sont multiples, essentiellement au service des entreprises, mais aussi des particuliers pour ce qui est des travaux de serrurerie ou de construction métallique notamment. L’entreprise de Sembrancher comptabilise une quarantaine de collaborateurs spécialisés, exerçant six métiers différents. Soucieuse de sa relève, STA forme huit apprentis dans ses différents départements.

« La réputation de STA s’est construite sur le savoir-faire des pionniers, qui au cœur des 4 vallées ont conquit le Mont Fort au début des années 80 », résume avec fierté son directeur Gilles Cottet.  « La polyvalence des activités que l’entreprise héberge sous un même toit et qu’elle a perfectionné nous autorise à la décrire comme une entreprise générale au service des métiers de la montagne. » STA offre en effet des prestations techniques dans des domaines spécifiques tels que la commercialisation de consommables pour les remontées mécaniques, la construction métallique, le service après-vente de dameuses Prinoth, l’entretien de véhicules spéciaux ( véhicules communaux et militaires, machines de chantier), les transports à câbles ( montage et maintenance ), la polymécanique, le suivi de projets.

Achats et logistique

Le magasin de STA, fort de cinq collaborateurs, gère un stock de de plus de 10’000 articles. Il est chargé notamment de la vente exclusive de pièces détachées Prinoth pour la Suisse romande, de la vente et commercialisation de consommables et fournitures pour IDM Suisse SA. Il façonne en outre les conduites hydrauliques à haute pression directement dans son atelier.

Le responsable du magasin Hugo Di Martino gère un stock de plus de 10’000 articles.

Construction métallique

Avec un effectif de six collaborateurs, ce département réalise tous les travaux de serrurerie , de charpente métallique et plus généralement de métallurgie traditionnelle.

Le responsable construction métallique Joseph-Urbain Crettenand en pleine explication auprès de son apprenti.

Maintenance véhicules

Ce département d’une douzaine de collaborateurs se charge de l’entretien de tous types de véhicules spéciaux. Il compte deux électromécaniciens avec Brevet Fédéral , des mécaniciens poids lourd, des mécaniciens sur machines agricoles.

Soucieux de sa relève, le garage forme deux apprentis mécatroniciens sur véhicules lourds comme Nathanaël Gabioud.

Mécanique

Ce service compte quatre collaborateurs en hiver et une dizaine en été. Il exécute toutes sortes de travaux liés aux remontées mécaniques et à leur suivi technique.

Responsable production et mécanique, Rémy Baillifard nous a aiguillé sur le terrain lors d’un travail d’épissure sur l’installation du Rouge à Verbier.

« Notre polyvalence certes, mais également la qualité de la formation duale des cadres et des responsables des départements de l’entreprise. Il ont en effet appris un métier au travers d’un CFC et entrepris ensuite un ou plusieurs brevets fédéraux, une maîtrise fédérale. Ce sont des personnes qui viennent du terrain et qui ont fait une formation professionnelle supérieure qui est, à mon sens et pour les besoins des métiers que nous utilisons ici, la voie la plus opportune et la plus efficace sur le terrain. » Autre atout de l’entreprise, son souci de la relève : «  Il y a une très forte demande sur les métiers techniques qui nous intéressent, nous nous devons d’être concurrentiels et attractifs. Il s’agit de parvenir à motiver des jeunes et de les garder, s’agissant de métiers techniques dont les formations se font en quatre ans avec un certain niveau d’exigence. »

Romy Moret

www.stasa.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *