Devore: la promotion concrète d’une alimentation plus durable à Val de Bagnes

Tora Löf et Maeva May mettent en pratique nos idéaux alimentaires : en créant Devore, elles ont matérialisé leur volonté de promouvoir une alimentation durable et une offre culinaire plus saine à Bagnes, leur lieu d’origine. Cet hiver, elles poursuivent une étude sur le terrain entamée l’an dernier en collaboration avec les restaurateurs : un véritable programme d’action pour les communes qui permet de réduire les déchets alimentaires, grâce à des “poubelles intelligentes”.

« Walk your way! Il faut pouvoir joindre le geste à la parole. Devore donne donc des solutions afin de réaliser les buts poursuivis d’une alimentation saine. »

Tora Löf et Maeva May

Né en février 2020 d’une prise de conscience de deux jeunes bagnardes branchées « alimentation durable », Devore est un mouvement qui agit pour le futur de l’alimentation : « Le but de notre association est de faciliter l’accès à des pratiques durables pour les professionnels de la restauration », explique Maeva May, qui, tout comme son amie Tora Löf, a placé au centre de ses préoccupations et de ses activités le futur de l’alimentation. Attachées à leur région, c’est tout naturellement qu’elles ont lancé le mouvement dans la vallée de Bagnes, en mettant en place des actions locales et concrètes.

En collaboration avec les restaurateurs

« Conscientes de la difficulté pour les autorités locales et la restauration de s’y retrouver face à toutes les dimensions qu’implique le système alimentaire, nous proposons un outil clé en main. » L’hiver dernier, associées à deux startup Beelong et Kitro, elles ont entamé une étude au sujet du gaspillage alimentaire en installant des “poubelles intelligentes” chez certains restaurateurs de la région:  « Ces dispositifs fonctionnent avec de l’intelligence artificielle qui permettent de peser les déchets alimentaires qui sont ensuite scannés et quantifiés. Ainsi, les restaurateurs peuvent mesurer et réduire leurs déchets, au travers d’un dispositif qui ne soit pas trop contraignant à implémenter dans leur cuisine et qui puisse permettre un gain financier. » Soutenu par la commune du Val de Bagnes, le projet a reçu un bon accueil auprès des restaurateurs.

Cet hiver, c’est au tour de l’EMS La Providence au Châble d’installer le dispositif de “poubelle intelligente” dans ses cuisines, avec l’aide de Maeva et de Tora.

« Nous voulons que l’alimentation durable et saine soit fun, qu’elle donne envie à tout le monde, qu’elle ne corresponde pas à trois graines dans une assiette, qu’elle soit réalisable au quotidien, incluant aussi un aspect économique intéressant. »

Tora Löf et Maeva May

Encore aux études, Maeva suivant une formation en sciences de la nutrition et Tora en communication, les deux amies sentent mûrir en elles une réflexion accrue au sujet de la globalisation de la chaîne alimentaire affectant notre santé qui va aboutir à la création de Devore. « Nous trouvions que ce qui était mis en place pour manger sainement était très souvent élitiste, directif, moralisateur, ennuyeux et théorique. » Pétries d’enthousiasme et de détermination, les deux jeunes femmes imaginent alors un concept plus « intégratif, concret, abordable et intégrant l’aspect gourmand ! » Devore était né.

Romy Moret

Devore c’est aussi un Forum et un événement “Terre Haute” qui sera réédité à Verbier en septembre 2021, à découvrir en même temps que toutes les autres infos sur le mouvement ici : www.devore.ch

Pour en savoir plus sur les startup qui ont mis au point ce dispositif : kitro.ch et beelong.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *