Marcel Baillifard chez les Bedjuis!

Xavier alias Marcel Baillifard fête la sortie de son clip « Chez les Bedjuis » avec un concert le 29 juillet à la Ferme du Soleil à Verbier.

Aimer le Valais au point de se « confondre » en chantant dans le décor authentique et rural de ses villages attachants, c’est le pari détonnant de Marcel Baillifard, ce Marseillais devenu le plus fameux cousin de Monsieur Raclette, Eddy Baillifard. S’il cultive l’accent mélangé de sa double origine, le petit côté décalé de ses chansons parodiques et l’humour « à tout bout de coude » qu’il adore lever en compagnie des « Valescos », il propose des chansons drôles et entraînantes, édulcorant l’identité forte de ces Valaisans qu’il adore. « Terminus Saxon », « Qui quitte Bruson », « Le Valesco » et « Chez les Bedjuis », sont les titres pittoresques dont le pastiche est d’autant plus saisissant lorsque Marcel « s’encanaille devant la caméra » du côté d’Isérables avec la sortie d’un clip dont la vedette n’est autre que le « porte-Monnet » …

« J’aime le Valais et les Valaisans! » Ce Marseillais d’origine qui a d’abord passé Par Genève, avant de s’installer en Valais, a définitivement trouvé chaussure à un pied comblé: « Ici c’est le pied! Les Valaisans ressemblent étroitement aux Marseillais, dans la manière de penser, d’agir. La complexité de leur identité forgée part l’appartenance à un coin de pays splendide et parois rude, s’appuient sur de fortes traditions, un sens inné des valeurs et leur attachement important à la terre. » Pour mieux imiter les habitants de son canton d’adoption, Xavier a opté pour les grands moyens: « Se propulser cousin d’Eddy, quoi de mieux pour la visibilité et pour mon intégration? Je n’ai jamais eu autant de vues sur Instagram que lorsque j’ai posté une photo de nous deux qu’il a commentée Voici Laurel et Hardy. » Si cela constitue le bon côté de la médaille, être cousin d’Eddy implique toutefois un léger revers:  » Il faut assurer. »

Un clip à Isérables

Mais Marcel, prénom qu’il a choisi tout simplement en lien avec le vêtement du jour où l’idée a jailli, a de la suite dans les idées :  » Je suis un instinctif. En discutant avec mes potes, je me suis dit il faut que je fasse des chansons sur les Valaisans. » Inspiré, Marcel ficelle un album intitulé Le Valesco qu’il articule autour des villages tels que Bruson, Verbier et Saxon : ce fut jouissif. » Sur la lancée, Marcel part à la rencontre des Bedjuis: « J’ai découvert des gens incroyables. Leur accent, leur manière simple et clanique de fonctionner m’ont énormément plu. » Une chanson à nouveau complètement décalée et drôle, exacerbant les caractéristiques déjà prononcées des Bedjuis donnent lieu à un clip succulent jouant sur les mots:  » Les Monnet sortent du porte-Monnet. J’ai appris qu’ils surnomment ainsi leur téléphérique grimpant à leur village pentu. Du coup, dans le clip « on a mis les Monnet dans le porte-Monnet », rigole Marcel qui prévoit de fêter dignement la sortie du clip en compagnie des ses filles Mila et Marylou et de tous ses amis avec un concert le 29 juillet prochain dès 18h à la Ferme du Soleil à Verbier.

Romy Moret

toutes les infos ici: marcelbaillifard.ch

https://linktr.ee/marcelbaillifard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.