Stéphane et Jonathan, au baquet !

Au baquet et au taquet les deux bagnards d’ores et déjà champions suisses juniors : Jonathan Michellod et Stéphane Fellay abordent en effet la 60ème édition du Rallye International du Valais avec la pression en moins, même s’ils ont à cœur de gagner évidemment dans leur catégorie. A bord de leur Peugeot 208, les amis dans la vie comme sur la route ont accepté de décrire les qualités de l’autre pour Synchro. A découvrir en vidéo.

« En plus de son coup de volant, Jonathan sait rester calme, gérer la pression de la course, il parvient à une concentration très importante en tout cas pour les parties chronométrées, les spéciales. »

Stéphane Fellay, copilote

C’est à Sembrancher que les heureux champions suisses juniors nous accueillent, le sourire large et l’outil de leur victoire à leurs côtés, sorti du garage pour l’occasion. La belle Peugeot 208 qui court en catégorie R2 ne se fait pas prier pour faire rugir son moteur et rougir de plaisir ses admirateurs. A quelques jours du RIV, l’équipage bagnard est fin prêt, puisque sur la lancée de leur titre tout fraîchement glâné lors des trois épreuves précédentes. « Nous y allons sans pression, mais toutefois dans l’optique de gagner. » L’ambition les anime sans relâche : ils ont encore faim de performance, histoire de terminer en beauté sur quelques virages rapidement positifs.

Concentration et régularité

« J’aime les sensations que procure le fait de rouler avec ces voitures de course : on ressent tout, on fait corps avec l’automobile. »

Jonathan Michellod, pilote

« J’aime l’esprit d’équipe , les souvenirs que l’on se créée entre amis en plus des sensations que peut procurer de rouler avec ces voitures… » Le champion suisse junior Jonathan Michellod ne tarit pas d’éloges sur le bolide choisi avec son copilote Stéphane Fellay pour ses qualités de performance par rapport aux autres voitures qui courent en rallye, « la meilleure sur le papier »- : « Elle ne peut pas se comparer aux voiture « normales » : ce n’est carrément pas les mêmes voitures, on ne peut pas dire le plus qu’elles ont, car ce n’est pas le même objet. Nous avons clairement choisi le top, puisque notre objectif était de gagner ce championnat suisse junior. Nous avons mis toutes les chances de notre côté. » Attaché, fixé au siège de son bolide, Jonathan fait corps avec sa Peugeot: « Tu sens tous les mouvements de la route, c’est vraiment une sensation particulière, difficile à décrire. » Comment fait-on pour gagner ? Quels sont les paramètres à bien gérer ? «La concentration,. La fiabilité de la voiture et la régularité. Il s’agit d’éviter les couacs : on a vite crevé un pneu ou fait un tête à queue et du coup vite perdu du temps. » Très vite pris par le virus dès son plus jeune âge, si Jonathan Michellod a acquis un fameux coup de volant c’est aussi grâce à la confiance mise en son copilote : « Je ne doute jamais, je roule uniquement sur la base des repères pris avant la course avec Stéphane. » Équipage talentueux, formé de deux copains qui se connaissaient avant de s’élancer sur les spéciales, ensemble, Jonathan et Stéphane espèrent décrocher une nouvelle victoire sur le RIV qui démarre ce jeudi. On les suit…

Romy Moret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *